Rechercher
  • Philippe Loron

Déjà une création musicale pour guitare il y a 44 ans !


(image libre de droit par Gerd Altmann sur Pixabay)


J'ai joué de la guitare classique entre 13 et 26 ans. Puis je me suis tourné vers la guitare folk pour chanter des chansons des Beatles. Entre temps, j'ai fait aussi un peu de piano classique.

J'ai gardé depuis 1977 un cahier de compositions musicales pour mon premier instrument. J'ai un deuxième cahier, inachevé. J'écrivis mes premiers morceaux à 18 ans (en 1970). En 1974, je débutai une ballade en vacances d'été à Biarritz, que j'achevai en près de deux ans et demi. J'avais accompagné ma grand-mère maternelle en août à cette station balnéaire. Celle-ci décéda deux ans après. Je voulus lui être reconnaissant en prolongeant la ballade par un intermède (tel un prélude) puis par une marche funèbre (que j'intitule maintenant "hommage posthume").

C'est en quelque sorte une petite suite musicale. Or, je n'ai jamais pu la jouer. Aujourd'hui, du fait de l'apport de logiciels de composition musicale, j'ai pu réécrire courant juin ma partition note par note avec la possibilité d'en écouter pour la première fois les sonorités. J'ai terminé ce travail de transcription un peu fastidieux (avec de minimes corrections) 44 ans après le jour anniversaire de l'achèvement de ma partition manuscrite (28 juin 1977). Certes, cette approche ne rend pas toute la richesse des nuances et des timbres de la guitare, mais j'en suis quand même satisfait car je trouve cette œuvre vraiment intéressante, voire captivante. J'aimais tellement le répertoire classique du piano que j'ai écrit cette partition avec une dynamique presque pianistique.

Vous trouverez d'ailleurs dans la ballade une allusion au concerto pour piano et orchestre dit de Varsovie, composé en 1941 par Richard Addinsell, et à une danse hongroise pour piano de Johannes Brahms. En effet, le son et lumière de Biarritz, en nocturne tout le long de la grande plage, comportait parmi d'autres ces deux morceaux qui m'enchantaient. J'ai également évoqué l'atmosphère plaisante de café-concerts l'après-midi sur la promenade de la plage devant le casino municipal.

J'aime beaucoup le bord de mer à Biarritz. Je l'ai découvert dans la petite enfance à l'occasion de vacances d'été quelques années de suite. Entre romantisme et inspiration, ma créativité en 1974 a balancé tendrement en évoquant une fille que j'admirais, ces moments de partage en famille, et la découverte d'horizons nouveaux. Je suis venu cette année-là avec ma guitare qui m'avait été offerte justement par ma grand-mère. Je me souviens avec plaisir avoir joué sur un banc retiré du plateau de l'Atalaye le célèbre "Asturias" d'Isaac Albeniz. De loin, quelqu'un m'avait entendu et s'était approché.

Si je me suis mis à composer à nouveau depuis 2016, c'est du fait des possibilités nouvelles qu'apportent les logiciels de musique. Ainsi ma créativité dans le domaine de la musique classique a-t-elle pu s'épanouir à nouveau, même en ne sachant plus jouer d'un instrument. Durant les quarante ans de ma pratique médicale, elle a en effet été mise en veilleuse...

Les stages de développement des potentiels cérébraux ont surgi à la place, pour être au service de la créativité des autres. Je suis bien entendu disposé à continuer de les animer tant que je pourrai.

La créativité peut nous saisir tous dans des domaines tellement variés !


Lien vers la page musicale







4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout